Mon parcours

Mon chemin vers un accompagnement respectueux de l’Être

Mon  parcours professionnel a toujours été  tourné vers l’accompagnement. Formatrice pendant de longues années pour adultes se destinant à travailler auprès des personnes fragilisées je me suis toujours passionnée par l’aspect mystérieux et, je dirais, sacré de la vie intérieure de l’Être.

Être thérapeute c’est présenté depuis longtemps comme une évidence pour moi, ce qui a demandé un peu plus de temps c’est le choix de la direction à prendre. Quelle approche thérapeutique choisir ? Vers quoi s’orienter dans cette variété de techniques, écoles, méthodes ?

Curieuse et en cheminement permanent, j’ai suivi moi-même pendant plusieurs années une thérapie individuelle classique et Gestalt, une thérapie de groupe, ai participé aux nombreux stages et conférences en CNV, TIPI, analyse transactionnelle, sophrologie, EFT, art thérapie, PNL, méditation, yoga, cercles de pardon – mon cheminement vers moi-même et les rencontres que j’ai faites ont contribué chacune d’une façon différente à mon épanouissement. Mais elles m’ont apporté aussi de précieuses expériences en tant que personne aidée.

Qu’est ce qui marche dans tout ce que j’ai expérimenté ? Quelle méthode m’a fait du bien ? Qu’est ce qui a été inconfortable ? Qu’est ce qui a été douloureux ? Qu’est ce qui m’a semblé injuste ? Qu’est-ce que j’en tire comme enseignement ?

C’est au moment où j’étais au plus haut dans mes recherches et que je me disais qu’en fait, il n’y a pas de méthode parfaite et que lors de mes accompagnements je vais piocher dans telle ou telle méthode et m’adapter surtout aux besoins des personnes que je vais accompagner, que j’ai découvert la Maïeusthésie. Et là  — la révélation ! Et oui, tout ce dont j’avais besoin, tout ce que je voulais intégrer dans ma façon d’accompagner les personnes était là — le respect, l’écoute, la douceur, l’accueil,  mais bien plus encore : des précieuses connaissances sur le positionnement du praticien, sur les mécanismes psychiques, sur la façon d’accompagner ! Pour la première fois je lisais, voyais, et sentais avec mes tripes qu’on s’occupait vraiment de la personne.

Le thérapeute est là, POUR la personne accompagnée, avec toute la bienveillance et la chaleur dont il dispose. Il SUIT la personne, il la suit littéralement dans son monde intérieur et l’accompagne dans les rencontres et les réhabilitations qu’elle est d’accord de faire. Il invite mais ne force pas, il écoute mais n’analyse pas, ne pose pas de diagnostic, il écoute le vécu, reconnait les souffrances mais rencontre l’Être dans sa lumière et dans sa dignité humaine. Le thérapeute est vraiment là pour la personne qui vient le consulter, et c’est cette posture, cette présence respectueuse, douce, sans analyse ni obligation à travailler sur telle ou telle chose, ou à éliminer tel ou tel symptôme qui  est d’une aide précieuse pour elle. Une des personnes que j’accompagne m’a dit à la fin de la première séance : «Je n’ai jamais été accompagnée comme ça : je me suis sentie respectée, rencontrée, prise en considération »

Sans le savoir elle a fait un parfait résumé de ce qui est pour moi un accompagnement en Maïeusthésie !