Les séances

Pour quoi consulter ?

La Maïeusthésie est une approche thérapeutique, un accompagnement à l’exploration  intérieure.

Ce « travail sur Soi » ouvre le chemin vers une meilleure connaissance de soi-même. Le bénéfice qui en découle est la disparition d’un symptôme précis ou d’un état de mal être.

Les motifs de consultations pour les personnes qui viennent me voir sont divers — arrêter de fumer,   surmonter la souffrance suite à un deuil,   colères inexpliquées,   sensation de mal être,   difficultés à être calme dans le lien avec les enfants,   tristesse,   souvenirs douloureux du passé qui ne cessent de faire surface,   difficulté à réaliser un objectif,   accompagnement suite à des abus sexuels,   pensées obsessives,   envie de retrouver la joie de vivre après une rupture amoureuse, dépression, angoisses, insomnies…

Pour qui ?

Adultes, enfants, adolescents… Il n’y a pas d’age particulier qui soit plus ou moins propice au travail sur soi. Une difficulté de la vie peut se manifester à tout age… Les séances pour les enfants sont généralement plus courtes.

Comment ça se passe ?

Une séance en Maïeusthésie se déroule sous forme d’échange verbal. Je suis à l’écoute de ce que vous avez à partager, de ce qui vous amène à consulter, ainsi que des questions que vous pouvez éventuellement avoir au sujet de la Maïeusthésie.

Puis  notre échange se transforme tout naturellement en une exploration intérieure. Le symptôme nous mène vers des zones de votre conscience où sont logés les sources des soucis actuels. Le mieux être vient suite à ce voyage à l’intérieur de soi et surtout suite aux rencontres que vous allez faire dans le large champ de la psyché.

Une des particularités de la Maïeusthésie est que, tout en étant à votre écoute, je vais vous guider délicatement non vers des détails de l’événement douloureux  mais plutôt vers celui que vous étiez au moment où ça s’est produit, en  vous invitant à effectuer une rencontre avec l’Être que vous étiez à ce moment-là .

Cette rencontre vers laquelle le symptôme nous a emmené ainsi que le travail que nous allons réaliser en séance vous permet d’apporter le nécessaire à cette zone de souffrance et de profiter d’une amélioration de votre état, car le symptôme, la raison pour laquelle vous venez consulter disparait puisqu’il n’a plus raison d’être.

Au bout de combien de temps on a des résultats ?

La Maïeusthésie est une psycho thérapie brève, les résultats se font sentir au bout de quelques séances. Il serait toutefois imprudent de ma part de quantifier à l’avance le nombre de séances nécessaires à la disparition de tel  ou tel trouble. Un exemple : une de mes patientes souffrait d’un sérieux problème relationnel. L’angoisse et les insomnies l’empêchaient de vivre sereinement. Elle a vu ces troubles se dissiper au bout de la troisième séance. Mais souvent les personnes évoquent plusieurs symptômes, qui ont des racines portant sur des blessures anciennes ou des situations plus complexes, le cheminement thérapeutique alors peut être  (ou pas ! ) plus long.

L’article paru dans Nexus Le miracle de la délicatesse à contribué certainement à attribuer à la Maïeusthésie la capacité, le pouvoir de faire des merveilles. L’approche est douce, non invasive, les résultats sont là, rapidement, donc…

Je vous invite à être vigilent par rapport à ça. Il est vrai qu’un symptôme peut partir en une séance et ça a l’air d’un miracle. C’est en effet,  merveilleux que ça existe, que ça puisse se passer comme ça, si rapidement ! C’est réjouissant pour le patient, gratifiant pour le praticien, on a tous alors une pensée pleine de la plus profonde gratitude envers Thierry TOURNEBISE le fondateur de la méthode…  mais,  ce n’est pas toujours le cas.

J’insiste là-dessus car même si j’ai plusieurs patients qui ont vu le symptôme se dissiper  en 1 ou 3 séances, le « danger »  d’une attente de résultat rapide est qu’on risque de se mettre une pression supplémentaire qui sera pour le coup contreproductive, car apportera désillusions, déceptions et doutes. Et vice versa une de mes patientes qui m’a consulté en disant « Je viens parce que je fais confiance à X, qui m’a conseillé de te voir, mais franchement je n’y crois pas trop » a vu son symptôme disparaitre après une seule séance. Il n’y a pas de règles, pas de moyenne… Je vous invite vraiment à vous laisser porter par le flux de La Vie.

Merci à G. dont la séance d’aujourd’hui m’a inspirée à compléter cette page.

Et encore ?

La Maïeusthésie à pour base l’accueil inconditionnel de l’Etre dans son ressenti. Cela implique une écoute bienveillante et attentive, le non jugement, le respect des souhaits de la personne.

Le contenu de la consultation est strictement confidentiel, j’adhère  pleinement à la charte ci dessous :

La charte du Praticien en Maïeusthésie

mise au point par Thierry TOURNEBISE, le fondateur de cette approche

Charte 1: Vis à vis de ceux qui le consultent

1/ Laisser le sujet libre de ses choix

1- A chaque moment le sujet doit rester en libre choix du praticien qu’il consulte. Il peut, si cela lui semble juste, consulter plusieurs praticiens, dans la même approche comme dans plusieurs approches différentes.

2- Le rendez-vous suivant une séance ne doit pas être systématique, sauf à la demande du sujet lui-même. Son choix doit être libre en permanence et sa liberté rester inaliénable.

3- Une séance ne constitue jamais un engagement pour des séances suivantes, quelque ait été le nombre de séances précédentes (une seule ou des dizaines)

4- Le praticien se doit de laisser en permanence cette liberté à celui qui vient le consulter, mais sans jamais lui donner le sentiment de « mettre une distance » ou de « l’abandonner ».

2/ Respecter l’accomplissement en cours

1- Le praticien est toujours censé accompagner le processus d’accomplissement en cours chez le sujet, et non de produire une prétendue aide, venant l’entraver d’une quelconque manière dans la rencontre ou la réalisation de soi.

2- Le praticien ne considère jamais un refus comme une résistance, mais comme l’expression de quelque chose d’important à reconnaître, permettant d’affiner l’accompagnement du sujet vers lui-même.

3- Le praticien ne s’attache à aucune théorie dans laquelle devrait « entrer le sujet ». Il reste dans la souplesse afin de proposer un accompagnement adapté à la réalité de la personne aidée.

3/ Être dans une neutralité chaleureuse et bienveillante

1- Le praticien est censé ne jamais porter aucun jugement de valeur, ni envers le sujet aidé, ni envers ses proches, quand bien même ceux-ci sont source de tourment.

2- Le praticien est censé ne jamais inciter à la moindre distance d’avec des proches, qu’il s’agisse de parents, d’enfants, de conjoints, quand bien même ceux-ci sont source de tourment. Même quand une distance physique de sécurité est nécessaire, du fait que ce proche a un comportement dangereux dont il doit répondre juridiquement, tout en respectant la loi, le praticien est sensé ne pas induire de la distance psychologique.

3- Le praticien est censé n’inciter ni au reproche, ni à la haine, ni au pardon, mais il se doit d’accompagner le sujet vers ce qui se manifeste en lui, vers ce qui lui  permet de se constituer, de s’affirmer et de se trouver dans un apaisement susceptible de ne causer aucun tort à qui que ce soit. S’il est évident qu’il ne peut y avoir d’apaisement tant qu’il y a de la haine, l’éradication maladroite et prématurée de celle-ci peut constituer une violence néfaste pour le sujet.

Charte 2 : Vis à vis des autres praticiens

1/ A propos de sa compétence

Le praticien a aussi une responsabilité de l’image de la profession  vis à vis de ses confrères

1- Un praticien proposant de l’aide en maïeusthésie a reçu une formation lui permettant d’exercer avec les compétences requises. Il a suivi des cours, reçu des séances de thérapie personnelle. Il suit aussi une supervision soutenue au début de son activité de praticien (séances qui peuvent ensuite être plus espacées au fur et à mesure de son expérience).

2- Le praticien, pour s’occuper correctement des sujets qu’il accompagne, est sensé aussi s’occuper de lui-même, concernant son cheminement personnel. Il n’est pas concevable d’aider autrui sans prendre soin de son propre équilibre.

3- Il ne s’agit cependant pas là pour le praticien d’aboutir à une sorte de perfection personnelle, mais simplement d’être en cheminement. Un praticien qui se considérerait comme « ayant tout vu » et « devenu parfait » serait en fait dangereux.

2/ Attitude vis-à-vis des confrères

1- Le praticien est prêt à collaborer avec tout autre praticien de toute autre méthode thérapeutique dans le projet d’une aide psychologique de qualité envers le sujet venu le consulter.

2- Le praticien reste ouvert aux autres approches exercées par ses confrères, même s’il reste circonspect envers les approches dont les principes viennent en opposition avec ceux de la maïeusthésie.

3- Le praticien est censé ne jamais se positionner comme étant celui qui peut apporter une aide exclusive qui entraverait la possibilité à celui qui le consulte de se faire aider par d’autres confrères, qu’il s’agisse de praticiens en maïeusthésie ou dans toute autre approche.

4- Le praticien reste dans un esprit de recherche permettant d’intégrer d’autres approches et d’enrichir le champ de la maïeusthésie et partagera le fruit de ses avancées avec ses confrères.

3/ Attitude vis-à-vis de la confidentialité

1- Le praticien à un devoir de confidentialité sur le contenu des propos de ceux qui viennent le consulter. Rien de ce qui lui a été confié ne peut être rapporté à qui que ce soit, sauf de façon anonyme, sans qu’on puisse rapprocher cela d’une personne en particulier. Cette confidentialité concerne le fait de ne rien rapporter « de façon non anonyme », à des étrangers, à des membres de la famille, à un conjoint, ou même à un confrère.

2- Nous trouverons une exception à la confidentialité quand il y a accord, de la part de celui qui consulte, pour que son propos soit rapporté nommément, par exemple pour transmettre des informations à un autre praticien qu’il doit consulter.

3- Une autre exception se fera en cas de danger majeur, dans des  situations juridiques où la loi ne permet pas la confidentialité, tant par respect de la loi, que par éthique.

4- Les fichiers clientèle, et surtout les dossiers, doivent être sécurisés d’une façon suffisante.